Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins de HEC Montréal

Créé en 2014 grâce à un don majeur du Mouvement Desjardins à la campagne de Campus Montréal, l’Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins de HEC Montréal aspire à comprendre et à promouvoir la place et le rôle des coopératives dans l’économie et la société. Il vise ainsi à éclairer les pratiques de gestion, les politiques et les mesures à prendre dans l’avenir pour promouvoir l’identité des coopératives et assurer leur développement.

Lire le communiqué de presse de HEC Montréal
Lire le communiqué de presse du Mouvement Desjardins

La mission de l’Institut est :

  1. Promouvoir et soutenir le développement et le partage des connaissances sur la gestion des coopératives;
  2. Offrir un lieu de rencontre où les différents acteurs du mouvement coopératif peuvent se former et échanger; 
  3. Assurer l’évolution de la recherche vers un modèle « ouvert » en élargissant les thèmes de recherche sur les coopératives à toutes les disciplines. 

L’Institut est structuré en trois domaines d’activités qui correspondent aux trois volets de sa mission :

  1. L’accès aux connaissances, avec PortailCoop : Promouvoir l’accès, le développement et le partage des connaissances sur les coopératives et les mutuelles à l’ère numérique.
  2. L’expertise et le transfert : Organiser, en partenariat avec les coopératives, des activités d’études, de transfert et de formation et créer un carrefour international de concertation et de réseautage sur des thèmes choisis de gestion
  3. La recherche : Soutenir les chercheurs d’excellence de différentes disciplines et leurs étudiants intéressés à l’analyse des coopératives.

Ces trois domaines d’activités servent à soutenir l’enseignement et la recherche, dans l’objectif de promouvoir la compréhension du modèle coopératif. Ils ont une logique d’ensemble et se renforcent.

 

 

Au niveau académique, les collections de documents numérisés uniques logées au sein de PortailCoop constituent une base de connaissances exploitable directement par des chercheurs. Les travaux d’analyse des documents et la production de matériel pédagogique sont ensuite réintégrés dans PortailCoop, enrichissant la connaissance, soutenant l’enseignement du modèle coopératif et mutualiste et permettant à d’autres chercheurs de produire de nouvelles recherches.

 

 

Au niveau économique, la base de rapports annuels numérisés d’un grand nombre de coopératives dont le Top 300 des coopératives dans le monde de PortailCoop permet de mener des analyses quantitatives inédites, suscitant un intérêt économique pour le secteur des coopératives et des mutuelles. Les analyses économiques sont réintégrées dans PortailCoop, générant ainsi un intérêt nouveau pour le domaine.